Un couteau nommé Laguiole

... L'ancêtre du Laguiole :
une petite lame toute simple emmanchée d'un bout de bois naïf.
Un couteau de la nuit des temps, les forgerons de Laguiole l'appelaient le "CAPUCHADOU"...

Avant l'arrivée du long et rigoureux hiver, les paysans de l'Aubrac empruntaient les chemins de Saint-Jacques de Compostelle afin d'atteindre l'Espagne et se "louer" comme scieurs de long .
De retour au Pays, ils ramenèrent la Navaja, un couteau de poche espagnole pliant à cran d'arrêt. Or le couteau qu'utilisaient habituellement les paysans, était une lame fixe, rivée sur un morceau de hêtre plus ou moins travaillé baptisée Capuchadou.

C'est la rencontre de ces deux cultures du couteau qui donna naissance au premier couteau Laguiole en 1829.

Dès 1840 apparaît le poinçon, bien utile au berger pour percer la panse de l'herbivore frappé par la météorisation . En 1880, apparait le tire-bouchon -indispensable à tout Français. Entretemps le couteau Laguiole est devenu un outil obligé des Aubraciens "montés" à Paris pour faire bougnats ou limonadiers. Et il est bien probable, que dans le quartier historique des bougnats de la Bastille, certains Rouergats l'aient sorti lors des bagarres homériques qui les opposaient aux Italiens les soirs de fêtes.


La boutique de Pierre-Jean Calmels, concepteur du premier couteau de Laguiole en 1829. Le savoir-faire familial se perpetue toujours dans la pittoresque boutique dans la rue principale de Laguiole.

En 1920, l'automatisation de la fabrication des couteaux sur le site industriel de Thiers, (Puy-de-Dôme) devenue au fil des ans la capitale de la coutellerie en France, voit le déclin de la production artisanale de Laguiole. Quelques artisans locaux tels Calmels ou Pagès (ci-dessus) , continuent une fabrication de prestige et maintiennent un service de réparation sur le village.
Il faudra attendre 1981 et la création de l'Association du Couteau de Laguiole par les élus locaux afin de relancer, promouvoir et dynamiser une économie coutelière au village.

Si pendant longtemps, le Laguiole a été un signe de ralliement presque sectaires réservés aux Aveyronnais de Paris, il est devenu très à la mode dans la capitale à la fin des années 80 dans les milieux in. Son "relookage" par le designer Starck, suivi par les interventions de Yann Pennor's, Eric Raffy, Sonia Rykiel n'a pas peu compter dans cette opération.

Must du must, le couteau de Stark tout en acier a été choisi avec 9 autres objets design représentatif de ce siècle et exposé à New York.